Priorité : Le lobbysme

La vraie démocratie ne doit être ni vénale, ni sous contrôle des puissants dans l’économie. La politique en faveur de la majorité : c’est pourquoi je me bats contre la puissance du tout-à-l’argent et le lobbysme de l’économie dans l’UE.

Je fais partie d’un groupe majoritaire des parlementaires qui milite pour l’intégrité, la transparence et la lutte contre la corruption, et mise pour plus de transparence et une interdiction des dons aux partis par les entreprises.

Après Washington DC, Bruxelles est la ville présentant la deuxième plus haute densité de lobbysme au monde. Aucun candidat à la présidence des USA ne s’en sort sans les dons de la campagne électorale de Wallstreet. Dans l’UE, ce n’est guère différent Le lobbysme à Bruxelles et Strasbourg a particulièrement d’audace car il y a à peine une opinion publique. Le document d’ARTE «The Brussels Business» montre très clairement comment fonctionne ce lobby. Ici, une illustration de lobbysme europenne de Transparency International.

Évidemment, les syndicats ou les écologistes sont aussi des lobbyistes au sens le plus strict du terme. Mais ils disposent de moins d’argent et de pouvoir. Le lobbysme économique possède un système. Car si les gouvernements et les parlements rendent les marchés financiers plus grands, plus puissants et plus complexes en supprimant les règles du jeu, il leur manque l’expertise pour élaborer de bonnes lois. Les banquiers-investisseurs formulent alors quelques lois pour les branches d’investissement.

C’est pourquoi je ne me bats plus seulement pour la transparence, mais aussi pour une interdiction des dons aux partis par les entreprises, ainsi que pour plus de limites chez les particuliers. Finalement, la protection juridique des dénonciateurs qui découvrent les disfonctionnements est une requête importante.

Dans mon combat contre le lobbysme, je suis - en tant que député avec mon équipe - comme David contre Goliath. Il y a même des députés de fractions plus importantes qui sont issus directement de l’industrie et qui reçoivent peut-être aussi des financements C’est pourquoi je travaille aussi avec des organisations qui critiquent le lobby comme Corporate Europe Observatory et Finance Watch. Quand je rencontre moi-même des lobbyistes de l’économie, pour mieux comprendre leurs positions et stratégies, je publie ces informations sur Facebook, par exemple, et donne des informations au sujet du contenu de l’entretien. Je ne reçois pas de revenus annexes de l’économie privée

Go to page top

Hinweis zum Einsatz von Cookies / Datenschutzerklärung

Hier finden Sie meine Datenschutzerklärung

close